☎/ UK /+44 (0) 33 0027 1500  / MA / +212 (0) 524 43 79 93  / FR +33 971 07 00 17

Activités insolites

Découvrez les lieux insolites du Maroc... Vous ressentirez souvent dans l'étonnement l'émerveillement et la rareté des lieux et des situations de cette beauté offerte par le royaume du Maroc, nous avons sélectionné quelques lieux insolites que nous vous recommandons...

Gorges du Toudra


 

Les gorges du Todgha sont une longue coulée dans le Haut-Atlas, qui part de Tineghir en direction de Tamtatouchtte, au Nord. C'est au fond des gorges que se trouve la source aux poissons sacrés, une source d'eau plus chaudes, où vivent des poissons que nul n'a le droit de pêcher. De la même façon, cette eau est libre, elle peut être utilisée par tous, et n'est pas soumise au complexe droit-eau qui régit l'irrigation dans tout le pays berbère. Elle sont le territoire de la tribu des haddidou, nomades berbères qui vivent entre la montagne, l'été, et le désert, l'hiver. Un certain nombre d'entre eux sont maintenant sédentarisés, au moins partiellement, comme par exemple dans le village de Tamtatouchtte.
Les hautes falaises calcaire des gorges sont une invitation à l'escalade. Certains passages sont aménagés, la plupart sont encore vierges. Vous pouvez facilement trouver des guides de montagne expérimentés dans la région, et louer du matériel d'escalade sur place.


M'Hamid El Ghizlane

 

L’oisis de Mhamid Elghizlane est une commune rurale au sud - est du Maroc, appartenant à la province de Zagora à l'extrême sud-est de la région de Souss Massa Draâ. L’oued Draâ traverse la palmeraie sur une longueur de 120 Km, depuis Foum Tidri jusqu’au parc national d’Iriqui.

Le climat régnant à Mhamid ElGhizlane est de type saharien, caractérisé par l’aridité. La température peut atteindre, en période estivale, les 45°c, tandis que durant l’hiver, elle varie entre 10°c et 18°c.
Le couvert végétal de la région de Mhamid El Ghizlane se constitue de plantes qui supportent bien la chaleur, le froid et la pénurie d’eau (les palmiers dattiers, les tamaris aphylla .
L’agriculture est quasiment impossible sans irrigation. Sur le plan topographique, la région est compartimentée en plusieurs unités :
- Un vaste bassin qui représente 60% de la surface totale de la palmeraie. - La chaîne de montagne de « Bani » au nord – ouest de Mhamid Elghizlane.
- Des plaines désertiques au sud et à l’est de la région qui constituent une partie de Hamada du Draâ. Mhamid El Ghizlane est mondialement connu par ses dunes de sables Chegaga, qui se prêtent à des randonnées désertiques et chamelières extraordinaires avec des paysages à couper le souffle.

Amtoudi

Situé dans l'oasis d'idaïssa, amtoudi est un petit village cerclé de falaises imposantes et dominé par deux igoudar historique .

Près de 300 familles, vivant principalement d'agriculture, habitent le village, les palmiers, figuiers, amandiers, abricotiers, oliviers et orangers côtoient des petits champs de maïs et d'orge et les jardins potagers .

ile du dragon dakhla

Dans le grand sud du Maroc, au désert du sahara avec la cote Atlantique il existe une baie magique, l'ile du dragon se dresse comme un mirage à l'horizon.
La lagune de dakhla est un terrain de jeu de plusieurs dizaines de kilomètres, ou l'on croise souvent des kitesurfers mais aussi des dauphins, des flamands roses ..... , les eaux de la lagune sont également parmi les plus poissonneuses au Monde.


 

Le cap des trois fourches et ras taksefi

Situé sur la cote Nord-Est du Maroc, le cap des trois fourches, est un vaste promontoire montagneux de l'afrique du Nord qui s’avance d'une vingtaine de Kilomètres dans la mer Méditérrané.

situé à 25 Km de la ville de Nador, c'est un lieu réputé pour ses paysages sublimes, ses plages cristallines et sa vue panoramique qui est juste exceptionnelle.


Le lac d’Ifni

Le lac d’Ifni est situé dans la Commune rurale du Toubkal au centre du haut Atlas au fond d’une vallée encadrée par les sommets du jbel Toubkal.

La Commune rurale du Toubkal est rattachée administrativement, à la région Souss Massa Draâ, province de Taroudant, cercle de Taliouine, caïadat d’Askaoun. La population qui entoure le lac est composée d’Aït Tizgui au nord, les Aït Imi n’Tizgui au centre, les Aït slimane et les Aït Telti à l’est.
Le lac séduit par sa richesse et son paysage unique. Sur ses pentes s’étalent à perte de vue d’immenses forêts, entrecoupées de vallées verdoyantes.

lac tislit et lac isli (Imilchil)

C’est une légende amazighe qui entoure l’origine des lacs Isli et Tislit («fiancé et fiancée»), teintée de romantisme et de tragédie ; une sorte de «Roméo & Juliette» à la marocaine. Dans les faits, de nombreuses explications scientifiques expliquent le cratère que forment ces deux étendues d’eau, respectivement situées à dix et quatre kilomètres d’Imilchil, dans le Haut-Atlas, distancées de 9,4 kilomètres.

 

Moulay Bouchaïb(Azemmour)


Moulay Bouchaïb(Azemmour) : Le mouvement maraboutique est très populaire à Azemmour. Du temps des Almoravides et des Almohades. Un homme a marqué cette époque dans la ville d'Azemmour, c'est Moulay Bouchaïb Erredad Essaria.

Actuellement, le sanctuaire de Moulay Bouchaïb Erredad reçoit la visite de plusieurs centaines de visiteurs venant de toutes les villes du Royaume. Il en est de même pour le sanctuaire de Lalla Aïcha El Bahriya qui se trouve près de l'embouchure de l'Oued Oum Rebia. Selon la légende, Lalla Aïcha El Bahriya, dont on connaît peu de choses sur sa vie et sur son itinéraire et qui restent très vagues, était venue de Bagdad jusqu'au Maroc pour connaître le patron d'Azemmour, Moulay Bouchaïb.
Arrivée à l'embouchure de l'Oued Oum Rebia, Aïcha se noya dans l’oued Oum Rebia sans jamais connaître le sort de l’être de ses rêves ni découvrir la ville dont les gens l’adoptèrent comme Sainte. De nos jours, Lalla Aïcha El Bahriya est devenue une sainte réputée pour guérir des femmes stériles.
Celles-ci se rendent à sa tombe tous les jours et durant toute l'année. Quand la femme stérile arrive, elle se déshabille et se couvre de henné mélangé avec de l'eau de mer. Puis elle se lave, avec l'eau de sept vagues successives. Avant de s'en aller, elle laisse des présents à la sainte. Si la femme tombe enceinte, elle revient avec des présents plus importants.

Sidi Kaouki (Essaouira)

 

A quelques encablures d’Essaouira, en prenant la direction du sud, repose un village berbère encore préservé en bordure d’une très grande plage plutôt nature.
Le nom de ce village de pêcheurs et de bergers vient d’un saint local de la fin du 19ème siècle et dont le tombeau est encore visible à une extrémité de cette plage infinie. En arrière de la plage, vous trouverez une forêt d’arganiers, arbre endémique de la région, et de minosas.
Pour vous restaurer sur place, une large palette de petits restaurants pourra offrir à votre appétit aiguisé toutes sortes de salades, de grillades ou de tagines, à consommer en toute simplicité mais avec un panorama à vous couper le souffle, tant la vue est étendue et sans aucune limitation.

Découvrez Sidi Kaouki : L’arrivée sur Sidi Kaouki est splendide et offre une vue exceptionnelle sur l’Océan. Sa plage permet, de part sa taille, de pratiquer de nombreux loisirs comme le surf, kite surf ou encore le wind surf, de belles ballades au bord de la plage à pied, à vélo, à dos de dromadaire, en quad…

L’histoire du village :

Selon les dires des habitants, Sidi Kaouki était un vétérinaire qui aurait réussi à sauver des chèvres durant une épidémie de peste.
Le village sera découvert par les hippies dans les années 70, puis dans les années 90, les premiers hôtels furent construits.
Depuis 15 ans, le tourisme s’est fortement développé. Sidi kaouki est devenu une station balnéaire pour les habitants de la région, comme les touristes qui apprécient cette perle de la côte marocaine.
Le village berbère est entouré de forêts d’arganiers et se divise en deux parties. Le Nord du village donne accès au village de pêche du Cap Sim et le Sud est entouré de dunes de sable.
Au centre du village se trouve le marabout de Sidi Kaouki, qui accueille tous les ans au mois d’août les berbères pour leur pèlerinage ( moussem). Le rituel veut que l’on coupe les cheveux aux petits berbères pour que la chance (baraka) soit avec eux.

Paradis des surfeurs :

De nombreux kite surfers confirmés s’y rendent chaque année à cause de la qualité des vagues. De ce fait, la baignade peut est risquée en raison des courants.
Les surfeurs apprécient les excellentes 'spots' qui sont aussi célèbres pour le danger que pour leurs fortes vagues. Le site est plutôt réservé aux professionnels.

Dans les environs :

A 12 km de Sidi Kaouki, vous pourrez découvrir les Cascades de Sidi M’Barek et bien sur la ville d’Essaouira.

 

 

Le mausolée sur la plage :

 

Bien avant les touristes, les caravanes chamelières empruntaient les chemins de Sidi Kaouki et les croyants les sentiers menant à son Marabout.
Car sur la plage, domine une maison en pierres, chaulée de blanc et de bleu clair : le tombeau de Sidi Kaouki (« Seigneur Kaouki » ). C'est l'histoire d'un homme venu du moyen orient, un musulman qui vint jusqu'ici, trouver la mer et la paix dans ce village berbère.
Il partagea sa religion et devint guide spirituel auprès des locaux. Sa maison, où il repose désormais, est sur la plage, telle qu'elle fut construite à l'époque, et rénovée au fil des siècles selon la tradition. C'est le fameux Marabout (mausolée) de Sidi Kaouki


Lalla Aïcha El Bahriya (Azemmour)

 

Lalla Aïcha El Bahriya : selon les croyances, la sainte marieuse. Elle appelle donc, selon l'imaginaire populaire, au devoir de la visite, celles et ceux qui ne parviennent pas à se marier, qui ne parviennent pas à s’affranchir du célibat.
Lalla Aïcha aurait le don de désenvoûter, de libérer les emmurés de la vie séparée…
Notre société tolère mal la vie des femmes restées longtemps célibataires.
L’espoir de la vie en couple les presse, les enchaîne alors aux rituels millénaires : offrir des bougies, faire don d’argent aux gardiens du sanctuaire puis murmurer des vœux près du tombeau de la sainte sacrée, se laver à l’eau purificatrice des environs ou transcrire avec du henné, sur le mur blanc de l’enceinte, son prénom et celui de l’être aimé et espéré.
Le destin s’occupera du reste. Il faut croire, abandonner son sort, avoir la foi, aime-t-on répéter ici : sans foi, rien n’est possible. Auprès du sanctuaire se rangent, par dizaines, des voyantes et des fkihs pour offrir leurs services...

 

Paradise Valley (Agadir)

Sur la côte marocaine, dans la région de Tanger-Tétouan-Al Hoceïma, vous trouverez l'un des lieux naturels les plus connus du Maroc. Il s'agit des Grottes d'Hercule, situées à seulement 14 kilomètres à l'ouest du centre de Tanger.
Les grottes d'Hercule sont un lieu touristique bien connu depuis les années 1920. Il s'agit de grottes naturelles calcaires ouvertes sur la mer, dans lesquelles cette dernière pénètre à marée haute. La mythologie veut qu'Hercule se soit retiré là une fois ses exploits accomplis, et qu'il ait creusé le détroit de Gibraltar en déplaçant les montagnes (le djebel Tarik de Gibraltar en Europe et le djebel Moussa en Afrique, près de Ceuta).

On lui attribue également l'aménagement de ces grottes près de Tanger. Pour certains, c'est ici que vivait le cyclope Polyphème, fils de Poséidon, dieu de la mer, qu'Ulysse éborgna lors de son voyage.
En vérité, ces grottes auraient été creusées à l'époque néolithique, la roche étant exploitée pour divers travaux et outils. A l'intérieur de ces grottes, un couloir principal conduit vers plusieurs salles.

Des ouvertures aux formes caractéristiques se découpent dans les parois et permettent d'apercevoir l'océan. L'ouverture la plus « chouette » a la forme de la carte de l'Afrique ! On peut même y remarquer Madagascar ! Le tourisme risquerait-il de détruire les grottes d'Hercule ? La construction sauvage à proximité du site et la spéculation immobilière menacent sérieusement l'existence de ces grottes. Un pan s'est même effondré récemment.

Aujourd'hui, les Grottes d'Hercule sont un superbe et surprenant site touristique. Elles sont ouvertes à la visite, tous les jours de 9h à 20h (des horaires qui peuvent varier selon la saison). On y va pour visiter les lieux mais aussi et surtout pour admirer le coucher de soleil depuis l'ouverture de la grotte sur la mer.

Paradise Valley (Agadir) sur la route d'imouzzer en partant d'agadir, à 25 km d'aourir se trouve un petit parking, c'est de l'a ou débute l'aventure vers paradise.
après 1 heure de marche au milieu de la foret, des montagnes et des fleuves, un endroit surprenant , magnifiques, avec 3 grandes cascades avec leurs grandes piscines naturelles au eaux turquoises, on dirait le paradis sur terre.
après 1 heure de marche au milieu de la foret, des montagnes et des fleuves, un endroit surprenant , magnifiques, avec 3 grandes cascades avec leurs grandes piscines naturelles au eaux turquoises, on dirait le paradis sur terre.

Les cascades d’Ouzoud

Les cascades d’Ouzoud : Voilà un endroit parfait pour se rafraîchir au milieu de tous les paysages désertiques que propose le Maroc.
C’est au centre du pays, à 1 060 mètres d’altitude que vous partez à la découverte de ces chutes d’eau uniques..

 

La médina de Chefchaouen

 


La médina de Chefchaouen est une petite ville à l’atmosphère reposante.
De part sa position géographique la ville de Chefchaouen et son territoire appartiennent au domaine de la montagne du Rif.

Au cœur des montagnes, la ville est à la fois intrigante et pittoresque, notamment grâce à son vieux quartier et ses maisons bleues.
La médina de Chefchaouen est assez tranquille et petite.

  • visiter les jardins de la Kasbah et leur petit musée qui abrite une petite collection d'armes anciennes ainsi que des instruments, des textiles et quelques photos historiques de la ville; il y a aussi une galerie d'art à l'intérieur des murailles.
  • descendre à la ville moderne un lundi ou jeudi pour y connaître le marché où les habitants de la montagne en tenues traditionnelles viennent offrir leurs produits.
  • monter à la petite mosquée Jemaa Bouzafar depuis Ras el-Maa pour voir le coucher du soleil.


Les dunes de Merzouga

 

Niché dans le désert marocain, Merzouga est réputé pour ses immenses dunes de sable.
La région Drâa-Tafilalet, la province Errachidia.
De nombreuses activités s’offrent à vous. Balade à dos de dromadaire, quad sur les dunes, nuit sous le ciel étoilé, randonnée dans le désert pour admirer la beauté et la couleur changeante des dunes.
Pas de doute, si vous aimez l’aventure, Merzouga est l’endroit parfait.

 

 

HEEY ! INSCRIVEZ-VOUS DES MAINTENANT POUR BÉNÉFICIER GRATUITEMENT D'UNE BALLADE EN CALÈCHE AU CŒUR DE MARRAKECH OU D'UNE PROMENADE EN DROMADAIRE DANS LA MAGNIFIQUE PALMERAIE LORS DE VOTRE PREMIÈRE RÉSERVATION 😍